L'histoire de l'aromathérapie : Maurice Gattefossé découvre la bonne utilisation des huiles essentielles

L'aromathérapie est une médecine récente (1928 Gattefossé, années 50 Valnet), même si les huiles essentielles sont utilisées par l'homme depuis des millénaires. Elle constitue aujourd'hui et à part entière l'une des branches des médecines non conventionnelles.

René Maurice Gattefossé,
parfumeur-chimiste
découvre les vertus des
huiles essentielles en 1928

René Maurice Gattefossé, parfumeur-chimiste victime d'une explosion de chaudière, se guérit de manière spectaculaire en plongeant ses mains brûlées dans un fût d'huile essentielle de lavande officinale. Son geste intuitif et les observations qu'il fit quant aux suites de sa brûlure donnèrent naissance à l'aromathérapie. Le Dr. Jean Valnet fut le premier à expérimenter sur le terrains l'efficacité médicale des huiles essentielles lors des soins prodigués aux soldats français blessés lors de la guerre d'Indochine. Des analyses modernes ont confirmé les connaissances empiriques du Dr. Valnet.

 


Les médecines non allopathiques qui utilisent les plantes

- Homéopathie, phytothérapie, gemmothérapie, naturopathie

- Médecines chinoise, ayurvédique et tibétaines traditionnelles (le plus ancien traité médical connu est le Shen Nong Ben Cao Jing - 2.700 av. JC)

- Elixirs floraux (fleurs de Bach, fleurs du bush australien, élixirs californiens, etc.)

La naturopathie

C'est l'ensemble des méthodes d'hygiène alimentaire et corporelle favorisant le maintien en bonne santé ou la restauration d'un bon état de santé par la mobilisation des ressources immunitaires de l'organisme et l'activation de ses propres mécanismes d'élimination et de régénération.

Extrait du premier traité concernant
les plantes médicinale
s
Shen Nong Ben Cao Jing - 2.700 av. JC

La phytothérapie

C'est l'utilisation à des fins médicales de plantes fraîches ou séchées en dilution aqueuse (infusions, décoctions), en extrait lipidique (macération solaire), en extrait alcoolique (alcoolature, teinture-mère), voire sous une forme pulvérisée et/ou réhydratée au titre de compléments alimentaires (prêle et ortie, algues, condiments). Les préparations de phytothérapie sont généralement à prendre sous forme de cure (sur 3 semaines, avec éventuellement un arrêt d'une semaine, puis une reprise sur 3 semaines, ou encore en cure saisonnière).

La gemmothérapie

Cette médecine est une branche moderne de la phytothérapie. Née de l'intuition et des observations du Dr. Pol Henri, elle consiste à utiliser de jeunes tissus végétaux (bourgeons, jeunes pousses, radicelles, intérieur d'écorce et sèves) de certains végétaux, cueillis au moment de la montée de sève, au plus fort du développement printanier et de la pulsion de vie qu'ils génèrent et à les faire macérer dans un alcoolat glycériné. Ce mélange d'alcool, de glycérine et de l'eau contenue dans la plante, permet la diffusion optimale de tous les principes actifs alcoolo-lipo-hydrosolubles.

L'utilisation des extraits glycérinés ainsi obtenus entraîne une modification du terrain du sujet. Elle nécessite une cure continue d'au moins deux mois. Pourtant, des améliorations notables peuvent être observées dès les premiers jours de traitement.

Différence entre aromathérapie et phytothérapie

Toutes les plantes à visée médicinale ne sont pas des plantes aromatiques. Vous connaissez des plantes médicinales non aromatiques qui sont des classiques de la phytothérapie et ne produisent pas d'huile essentielle. Exemples : le bleuet, l'hammamelis, qui offrent nombre de principes actifs irremplaçables, auxquels s'ajoutent des éléments fondamentaux tels les flavonoïdes, les tanins, les alcaloïdes, les mucilages, etc.