Coup de chaleur, quoi faire ?

Claire Delaigue

Après avoir traiter du sujet des huiles essentielles anti-canicule, la question suivante est immédiate : en cas de coup de chaleur, quoi faire ? Existe-t-il en aromathérapie des huiles essentielles capables de soulager une personne qui souffre d'un début d’insolation ? Et comment l’utilisation de ces huiles essentielles va-t-elle prendre forme ? 


Reprenons depuis le début. Sans protection sur la tête, autrement dit sans parasol, casquette, foulard ou chapeau, n'importe lequel d'entre nous, petit ou grand, risque un coup de chaud : quoi faire lorsqu’on s’en aperçoit ? Car le mal est déjà fait et c'est  en fin de journée que les symptômes apparaissent : lourdeur, malaise, sensation de fièvre avec frissons. Cela peut aller, si l’insolation est réelle, jusqu’à la nausée et aux maux de tête.

 

Tout d'abord, ne prenez pas de risque. Pour ce qui concerne les sujets fragiles comme les personnes âgées et les enfants, consultez systématiquement un médecin : ce peut être grave.

Mes conseils s'appliquent donc à pour l’adulte habituellement bien portant. Première chose : se réhydrater. Boire beaucoup d’eau mais en multiples prises, chacune de petite quantité. Mais aussi, se baigner ou se doucher avec de l’eau à température agréable (pas trop froide sur la peau). Pensez également à utiliser un spray d’eau florale de menthe sur le visage et le corps : l’hydratation se fait en interne pour 80% et en externe pour 20%. En cas de mal de tête, l’huile essentielle de menthe poivrée et l’huile essentielle de lavande ont fait leur preuve : une goutte de chaque sur chaque tempe, en massage doux, loin des yeux. Et sur la nuque, ainsi que les épaules.

S’il s’agit d’un coup de chaleur sans conséquence qu’une très grande sensation de fatigue, le bain aromatique va être de loin la meilleure réponse en aromathérapie : il abaisse la température du corps, à condition qu’il soit tiède. Pas de bain glacé : le choc thermique risquerait de provoquer une augmentation de cette température par rebonds. Agissez comme en cas de fièvre. Si le bain aromatique de la plus grande partie du corps n’est pas possible ou trop inconfortable, optez pour ne baigner que les bas du corps (jambes).

Pour obtenir une bienfaisante sensation interne de fraîcheur, il suffit d’augmenter votre capacité respiratoire en donnant à votre souffle l’espace qui est le sien. Ainsi, l’impression d’enfermement et d’oppression que le début d’insolation provoque disparaît.  L’huile essentielle d’eucalyptus radiata permet d’atteindre ce but. Elle est facile à ajouter dans un gel douche pour un bain à hauteur de 2% maximum. Essayez : c’est si agréable que vous y reviendrez !

Bien entendu, les personnes asthmatiques ou sujettes à l’asthme s’abstiendront d’employer ce produit : elles le remplaceront par l’huile essentielle de pin de Sibérie, plus doux mais aussi très actifs sur l’ouverture de la cage thoracique. Dans les mêmes proportions (2%).

Maintenant, en cas de coup de chaleur, quoi faire n'est plus un problème : vous savez !

© ROM - Agence de référencement

Recettes, fiches pratiques, quizz, retrouvez plus d'infos bien-être sur les sites Néroliane !

Calendrier Lunaire
Parfums et Cosmétiques
Astrologie et Huiles essentielles
Test Chakras
Huiles essentielles Néroliane