Effets secondaires des huiles essentielles

Claire Delaigue

L’utilisation des huiles essentielles dans une pratique de type familial implique de parler des effets secondaires des huiles essentielles. Autrement dit des précautions d’emploi imposées par ces produits concentrés et très riches en principes actifs. Les nombreuses propriétés des huiles essentielles et les résultats étonnants que l’aromathérapie offre à ceux qui apprennent l’emploi raisonné de ces belles essences 100% pures et naturelles ont leur corollaire : faire attention au dosage, au mode d’emploi et à la dilution.

Les effets secondaires des huiles essentielles ne sont pas à négliger. Faut-il le répéter ? L’aromathérapie n’est pas une médecine «douce» mais plutôt une médecine non conventionnelle. S'orienter vers l'aromathérapie est un choix responsable. Un choix qui, pour être véritable et conscient, doit passer par une bonne connaissance des qualités du ou des produits employés. Mon propos, dans cet article, n’est pas alarmiste Il ne s’agit pas d’une mise en garde mais d’une information. Sachez ce que vous faites pour le faire bien, obtenir le résultat annoncé et escompté et vous respecter : quand on opte pour l’utilisation des huiles essentielles à titre préventif ou curatif, on décide de prendre soin de soi. L’information est donc primordiale.

Sauf exception, comme c’est le cas avec l’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree), l’huile essentielle de lavande fine ou encore l’huile essentielle de ravintsara ou de petit grain, les effets secondaires des huiles essentielles sont si modestes que ces produits sont considérés comme les plus souples et les plus adaptés aux débutants. Mais il en va tout autrement pour d’autres huiles essentielles comme la cannelle, le clou de girofle, le thym rouge ou encore certains eucalyptus, la tagète ou l’inule.

Les premières font partie du groupe des huiles essentielles dermocaustiques. Ce qui signifie clairement qu’elles peuvent provoquer des irritations importantes, voire des brûlures de la peau et des muqueuses. Il est donc indispensable de les diluer fortement dans une huile végétale avant de l’utiliser de quelque manière que ce soit. Mon conseil : demandez au préalable avis de votre médecin aromathérapeute.

Les secondes appartiennent au groupe des huiles essentielles allergisantes. Ces produits contiennent des molécules qui sollicite le système immunitaire des sujets les plus sensibles, notamment des personnes à la peau réactive ou à terrain eczémateux ou asthmatique. A noter que toute personne peut, à un moment ou un autre, développer une allergie et subir une réaction de contact. C’est pourquoi il est toujours conseillé de faire un test d’essai avant une première utilisation.

Pour finir avec les effets secondaires des huiles essentielles, j’évoquerais les huiles essentielles dites photo-sensibilisantes, qui ont la particularité de réagir à la lumière du soleil et peuvent provoquer l’apparition de taches brunes sur la peau. La famille botanique des Citrus (notamment la bergamote, le citron) et des Apiacées (comme l’angélique, la khella) sont ici visées. Attendez simplement plusieurs heures  après contact cutané avec ces huiles avant de vous exposer de nouveau au soleil.

© ROM - Agence de référencement

Recettes, fiches pratiques, quizz, retrouvez plus d'infos bien-être sur les sites Néroliane !

Calendrier Lunaire
Parfums et Cosmétiques
Astrologie et Huiles essentielles
Test Chakras
Huiles essentielles Néroliane