Histoire du parfum et de la parfumerie


Claire Delaigue

Pour explorer l’Histoire du parfum et de la parfumerie, transportons-nous en France, au 16e siècle. La croyance populaire voulait que les odeurs de l'air ambiant pouvaient pénétrer dans le corps humain et causer des maladies. Alors on parfumait les vêtements, les gants, les mouchoirs, les perruques et les bijoux. Le parfum était indispensable et ne servait pas à exprimer un quelconque sentiment.



C'est en 1582 que fut créée à Grasse la corporation des maîtres gantiers et parfumeurs. La croyance de l'époque était que les odeurs véhiculée par l'air ambiant pouvaient pénétrer le corps et provoquer des maladies. Qui plus est, l'hygiène corporelle approximative rendait indispensable le geste de se parfumer. Il ne s'agissait pas alors d'exprimer ni de susciter une émotion quelconque mais de se conserver en bonne santé et de couvrir les odeurs corporelles gênantes. On parfumait tout : vêtements, mouchoirs, bijoux, perruques, objets de maroquinerie (gants, porte-documents, sellerie, bottes). Les parfums étaient créés et préparés sur commande. Leur formule était secrète et réservée à l'usage exclusif du donneur d'ordre. Compte tenu du prix des produits, ce commanditaire était issu de la noblesse ou de la haute bourgeoisie.

L’Histoire du parfum et de la parfumerie prend un nouvel essor aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’univers du parfum se développe, surtout dans la région de Grasse (France). C'est le terroir de Néroliane, comme vous le savez sans doute déjà. La ville de Grasse devient, dès le XIXème siècle, la capitale de la production des matières premières de la parfumerie.

A cette époque, en France, les femmes du monde utilisaient des senteurs florales uniques. les parfums préparés, c'est-à-dire, les accords de plusieurs senteurs agrémentés de notes généralement épicées ou musquées, réputés éveiller les sens, étaient destinés aux seules courtisanes. Un exemple célèbre de soliflore est la fleur d'oranger, portée par la duchesse Orsini, princesse de Néroli.


Toujours à partir du XIXème siècle, c'est aussi à Grasse que l'Histoire du parfum et de la parfumerie prennent leur forme moderne, telle que nous la connaissons. Grasse devient la capitale mondiale des matières premières et des compositions de qualités. Au XXème siècle, avec la création de Shalimar, chaque parfum a désormais son flacon en cristal de Baccara, véritable oeuvre d'art inique qui confère son prestige au produit. C'est aussi avec Shalimar de Guerlain et son ambassadrice, épouse du créateur, que le parfum fait une entrée retentissante aux Etats-Unis. Dès lors, il devient un moyen d'exprimer sa personnalité, de véhiculer des émotions et d'affirmer son pouvoir de séduction.

Parlons enfin du plus ancien bouquet de senteurs qui fut mis sur le marché : l'eau de Cologne. Selon L’Histoire du parfum et de la parfumerie, la formule de l'eau de Cologne serait née au XVIIe siècle, au nord de Milan. Elle provient de notes agréables d'hespéridés : citron, orange, mandarine, bergamote, romarin et néroli. La première eau de Cologne a été créée en 1709 par un parfumeur italien, Gian Maria Farina. La seule eau de Cologne produit à Cologne est L'Eau de Cologne Originale 4711. C'est la reproduction fidèle de l'acqua mirabilis de Farina.

© ROM - Agence de référencement

Recettes, fiches pratiques, quizz, retrouvez plus d'infos bien-être sur les sites Néroliane !

Calendrier Lunaire
Parfums et Cosmétiques
Astrologie et Huiles essentielles
Test Chakras
Huiles essentielles Néroliane